Nextworld : Salon IoT – Enjeux et tendances du marché de l’IoT

L’IoT et les services connectés : vers une prise de conscience des enjeux…

Les objets communicants fleurissent partout : enceintes, montres, voitures autonomes, pèse-personne, capteurs intelligents… La quantité d’objets connectés se multiplie à grande vitesse. Selon CISCO, ce sont 50 milliards d’objets qui feront partie de notre quotidien d’ici à 2020.

Cette 3ème édition du Salon IoT World 2018 permet de décrypter tous les enjeux actuels et futurs du marché des objets et services connectés. Un salon principalement porté par l’analyse prédictive, les microservices, le Cloud, la sécurité, et la conformité avec le RGPD.

On observe dans les allées du salon, un engouement pour l’IA, le Big Data, l’extraction, le stockage et l’exploitation des données qui deviennent une formidable opportunité pour les technologies IoT. Et l’on comprend pourquoi, tirer notamment par les usages du prédictif dans l’industrie, la bataille autour de la donnée fait rage :

    • Comment architecturer les réseaux IoT pour répondre aux besoins, aux attentes du marché ?
    • Comment l’Intelligence artificielle s’invite-t-elle dans le nouveau paradigme de l’IoT ?
    • Quelles sont les cas d’usage à mettre en œuvre pour industrialiser et expérimenter une plateforme IoT ?

Le secteur s’organise et l’enjeu est de taille.  Nexworld vous aide à y voir plus clair avec ce tour d’horizon des sujets phares de cet évènement.

Nexworld

KUZZLE – Jérôme COHONNER  – Business Developer
© 2018 Photo: Nexworld

Réseau, quand tu nous tiens !

Des réseaux dédiés aux objets connectés sont désormais disponibles. Avec l’avancée fulgurante de la 4G et bientôt de la 5G, on constate l’existence d’une multitude de protocoles de communication avec chacun ses caractéristiques et propres contraintes (NFC, RFID, Bluetooth LE, SigFox, LoRa, réseaux cellulaires, etc….).

T-Systems (filiale de Deutsche Telekom), est expert dans la conception et la gestion des réseaux. Ces interlocuteurs insistent sur le fait que pour concevoir un réseau efficace, il faut non seulement se pencher sur les volumes de données, mais aussi, sur les performances et la qualité des données, surtout si l’on est en présence d’applications de communication en temps réel telles que le M2M (machine à machine), la téléphonie ou la vidéoconférence.

Nexworld

T-SYSTEMS – Didier BOUTONNET – Directeur du Développement France & Armelle REFFAIT – Chargée de la relation partenariats
© 2018 Photo: Nexworld

Et l’architecture IoT dans tout ça !

Entre les technologies récentes qui empruntent les meilleures pratiques des différentes innovations du Big Data, NoSql, architectures de messaging, traitement en temps réel, cloud, etc… Il faut bien reconnaître qu’il n’y a rien de nouveau par ici.

Une infrastructure IoT repose toujours sur 3 grands composants :

    • Un parc d’objets connectés fixes ou mobiles, répartis géographiquement ;
    • Un réseau telecom qui va permettre de connecter les objets en transmettant des messages ;
    • Une application, développée le plus souvent en technologie Web, qui collecte les data du réseau d’objets et restitue une information agrégée et retraitée.

On peut simplement souligner, qu’en fonction de la nature des données, l’architecture IoT empruntera plusieurs boucles de traitement. Les architectures microservices seront privilégiées à un grand nombre de petits composants afin de réaliser des traitements riches sans pour autant sacrifier la flexibilité globale du système. Cohorte Technologie propose par exemple une architecture IoT modulaire qui garantie que le logiciel ne sera pas paralysé dans l’éventualité d’une défaillance de l’un de ses composants. Cette architecture modulaire assure la récupération automatique de service après des erreurs, et fournit des réponses adaptées en cas d’indisponibilité du composant ayant la charge de fournir un service.

COHORTE TECHNOLOGIE – Olivier GATTAZ – Fondateur/Responsable R&D
© 2018 Photo: Nexworld

Identifier les bons cas d’usage !

Les critères de choix d’une plateforme IoT varient selon les usages. De nombreuses entreprises se lancent dans l’IoT sans réellement anticiper ou penser aux cas d’usage qui pourront l’aider à identifier des applications avec des ROI positifs.

Quoi qu’il en soit, le marché de l’IoT se tourne de plus en plus vers des usages industriels. Il suffit de déambuler dans les allées du salon pour se rendre compte de la présence d’une multitude d’industriels français sur ces problématiques.

De nombreuses initiatives sont lancées en ce sens en phase exploratoire avec des prototypes pour expérimenter et tester le potentiel de l’IoT. La SNCF déploie actuellement un grand nombre de capteurs de chaleur, de pression ou de vibration pour surveiller ses infrastructures. En anticipant les variations anormales, il est possible de détecter les « fameuses » ruptures de caténaires, cause de fréquentes interruption de trafic.

L’IoT ouvre de nouvelles opportunités en matière de traçabilité de produits, d’optimisation de la chaîne logistique ou de création de nouveaux services aux clients. PTC (Fournisseur mondial de technologies dédiées à l’Internet des Objets), propose une plate-forme associant IoT, Machine Learning et Réalité Augmentée permettant de réinventer la façon de créer, exploiter et entretenir les produits. Aussi et pour créer une vraie plus-value, PTC a mis en place une feuille de route de création de valeur IoT définissant 24 cas d’utilisation IoT principaux, sur la base de centaines d’interactions avec les clients, organisée par fonction et par intervenant.

C’est dire, si les initiatives sont nombreuses pour tirer profit de l’IoT. Pour faire face à de nouveaux usages, il faudra s’appuyer sur la puissance de l’IA pour trier, traiter et donner un sens à la masse de données clients issue d’un nombre sans cesse croissant de sources.

PTC – Luc PERARD – Global Head IoT
© 2018 Photo: Nexworld

L’IoT est un sujet indissociable de la transformation digitale et du cloud. Il faut que l’on puisse traiter des données volumineuses plus rapidement avec une grande flexibilité, puisque la capacité de stockage peut rapidement être étendue en cas de besoin.

Le Cloud va permettre à la donnée IoT d’ouvrir l’information à l’extérieur et d’interagir via des applications ou des portails web.

Nativement, le cloud impose de revoir certains fondamentaux comme l’ouverture via les API ou encore les microservices pour gagner en agilité.

Les API seront le principal moteur de l’évolution des cas d’usages de l’IoT. L’enjeu est bien d’agréger et construire les API d’une façon transparente pour donner de la valeur à des services. Avec Software AG et sa plateforme logicielle Cumulocity IoT, il est devenu simple de connecter ses objets à ses activités métiers et intégrer des applications.

SOFTWARE AG – Fabrice HUGUES – Directeur Innovation & Solution
© 2018 Photo: Nexworld

Trouver le bon modèle économique…

Capteurs intelligents, terminaux de nouvelles générations, puissance de calcul, les technologies vont permettre de résoudre des problèmes réels, d’améliorer la productivité, de proposer de nouveaux services personnalisés.

La révolution IoT est en marche et pour preuve. Beaucoup d’entreprises nouent des partenariats pour développer de nouveaux écosystèmes et faire les bons choix. L’IoT est loin d’être uniquement une affaire de data. Certains acteurs vont changer radicalement de modèle et combiner leurs offres pour couvrir l’ensemble de la chaîne.

Force est de constater, qu’il y a un manque de collaboration entre les services IT et les différents métiers, un déficit d’expertise en interne, l’obsession technologique au détriment de l’approche métier et business.

Beaucoup d’entreprises s’apprêtent à changer la donne. Des opérateurs qui se restructurent en opérateurs de services, des équipementiers ou constructeurs automobiles (BMW qui noue des partenariats avec Samsung pour diffuser des informations sur smartphones, montre et télévision au sein de la voiture ou encore PSA qui travaille avec Oney, la filiale bancaire du groupe Auchan, pour transformer les voitures en moyen de paiement).

Avec l’IoT, les acteurs vont considérablement faire évoluer leurs modèles.

Une chose est certaine : bien utilisés, les objets connectés sont en voie de révolutionner notre quotidien.

Partagez cette page:
2019-01-14T00:08:31+01:00janvier 14th, 2019|Actualités|